FITA - Festival international de Théâtre Action 2016 15 au 27 novembre 2016 : Spectacles, ateliers, expos, films, rencontres, repas, échanges, forums

Publié le : - Date de modification :

Théâtre, Musique
tout public dès 12 ans, durée 1h30
Burkina Faso, Côte d’Ivoire, France

Un homme noir, une femme blanche, un ascenseur bloqué. C’est dans cet univers clos que les stéréotypes de l’imaginaire occidental sur l’Afrique s’entrechoquent. À travers la danse, le théâtre, la vidéo, ou encore la musique, ce spectacle interroge l’ouverture d’esprit d’une société post-colonialiste encore empreinte de croyances, du traditionnel conteur africain aux sourires Banania, en passant par les videurs de boîte ou encore les cannibales sanguinaires. Une invitation à la découverte de l’Autre ; un plaidoyer contre le racisme sous ses formes les plus insidieuses.

Grenoble, Théâtre 145
145, cours Berriat
Tram A, arrêt Berriat - Le Magasin

Le Festival International de Théâtre Action est organisé par la Cie Ophélia Théâtre – direction Laurent Poncelet

Des spectacles internationaux et des rencontres uniques avec les habitants
Le FITA, organisé en biennale par la Cie Ophélia Théâtre, est un temps fort de programmation de 10 à 15 spectacles internationaux qui soulèvent des questions sociales ou politiques contemporaines. Il se déroule dans l’agglomération grenobloise avec une décentralisation en Isère et Auvergne - Rhône-Alpes durant 2 à 3 semaines en novembre. Au cœur du FITA : la rencontre entre les spectacles, les équipes artistiques et les habitants, tous les habitants, notamment les plus éloignés des lieux culturels et les plus marginalisés de notre société.
Plus d’info...
A noter : Le FITA est partenaire de la Semaine de solidarité Internationale

Ci-dessous l’article de Philippe Savoye publié dans Inter-Peuples n°250, novembre 2016

Tous les deux ans, à l’initiative de la troupe Ophélia Théâtre et de son directeur Laurent Poncelet, Grenoble et le département bénéficient de spectacles cosmopolites d’une rare qualité. Le FITA est né en 2002, d’un concept belge au demeurant fort simple : faire venir des spectacles internationaux d’une grande qualité artistique qui abordent des thématiques sociales ou politiques, avec une implication des habitants autour de ces spectacles. La rencontre donne vie à ces moments de partage.

Laurent le précise "Faire vivre le théâtre au cœur de la cité. Mobiliser tous les habitants autour des créations artistiques. Créer aussi avec les plus marginalisés. Pour que la création artistique ne soit pas déconnectée de la population, mais qu’elle relie et interagisse avec notre monde. Pour un théâtre qui bouscule, transforme, met en mouvement. Un théâtre qui concerne et implique tous les habitants, et qui soit aussi un espace de confrontation. Un théâtre aux prises avec le monde d’aujourd’hui, et qui l’interroge. Et qui ne renonce pas. Qui parle et donne voix à l’homme blessé ou opprimé. Pour que de la différence, de la marge, des combats, des cris, naisse la poésie. Un mot, un regard, un mouvement.
Pour un théâtre véritablement vivant. Qui retrouve son sens premier. Un acte artistique avant tout qui ramène l’humain au cœur du propos, des attentions, des préoccupations, des combats. Transforme les regards, les rapports à l’autre, la hiérarchie des valeurs. Et ouvre des fenêtres dans une société souvent étouffée, réduite à des logiques comptables et marchandes par le contexte politique ambiant. Une poésie qui secoue et résonne et ne laisse pas indemne.
"

Cette année encore, l’éclectisme est de mise, inscrite dans l’actualité, parfois brûlante. A titre d’exemples : "Les deux réfugiés", spectacle syrien des frères Malas qui raconte la vie des réfugiés en France, "Le frichti de Fatou" pièce franco-algérienne d’une femme entre deux cultures ou encore "Devant la croix de baron Samedi" de la compagnie de femmes haïtiennes Symbi roots qui nous fait voyager à travers les rituels vaudou, troupe qui effectuera une tournée dans toute la région, etc. Articulé aux spectacles, l’échange étant un axe majeur de ce festival, les troupes auront l’occasion de rencontrer la population, partager le repas avec des femmes en structure d’hébergement, des habitants de la Villeneuve, échanger avec les membres de l’association de solidarité des Algériens de l’Isère ou ceux du Secours Populaire, etc. La liste est longue, mais le point commun est de "passer d’agréables moments tout en s’enrichissant dans la rencontre de l’Autre".

Télécharger la plaquette programme

AgendaTous les événements

novembre 2016 :

octobre 2016 | décembre 2016