Journée internationale de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens

Publié le :

Rassemblement "Pour les enfants palestiniens, cibles privilégiées de la répression israélienne"

Nous appelons à signer et faire signer la pétition pour la libération des enfants et des adolescents palestiniens emprisonnés

La Campagne "Prisonniers politiques palestiniens" de l’AFPS

Nous élargirons ce rassemblement pour manifester notre indignation et notre solidarité avec les habitants de GAZA, victimes depuis plus d’un an d’une féroce répression de l’armée israélienne.

à l’initiative de l’Appel isérois pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers politiques palestiniens (AIPPP) : Association des Chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT Grésivaudan), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Palestiniens en France, ATTAC, CGT, Chrétiens Proche-Orient, Échirolles Palestine Solidarité (EPS), Femmes égalité, FSU, Les amis d’Ain el Héloué, Ligue des Droits de l’Homme (LDH38), MJCF, MRAP, PAG 38, PCF, PCOF, PG, UEC Grenoble, Solidaires 38 et les organisations membres du collectif isérois pour la Palestine : Cercle Juif pour une Paix Juste (CJPJ), Association des amitiés franco-libanaises (ADAFL), CCFD Terre Solidaire, CIIP, EELV, Ensemble !, Iran Solidarité, Les Femmes en Noir, Ligue de défense des droits de l’Homme en Iran (LDH Iran), Ligue internationale des femmes pour la Paix et la Liberté (LIFPL), Mouvement de la Paix, Maroc Solidarité Citoyennes, Nil Isère, Union Juive Française pour la Paix, NPA, Secours Catholique-Caritas France, Solidarité avec les groupes d’artisans palestiniens (SGAP).

Grenoble, Félix Poulat

Informations sur les détentions arbitraires, les conditions de détention, les enfants prisonniers... mais aussi la situation à Gaza, les élections en Israël et dérives racistes, Apartheid, politique française et européenne, BDS...

Les enfants et les mineurs, cible spéciale de l’armée israélienne..

Depuis le début de la seconde Intifada en 2000, ce sont plus de 10 000 enfants et mineurs palestiniens, âgés de 12 à 17 ans, qui ont été arrêtés et emprisonnés. Pendant les 4 dernières années 4000 mineurs palestiniens de Cisjordanie occupée ont été arrêtés et poursuivis par la justice militaire israélienne, le plus souvent pour avoir jeté des pierres, un "crime" passible de vingt ans de prison. Ils encourent des peines très lourdes. Le plus jeune est âgé de 8 ans. Ces enfants sont arrêtés, emprisonnés, soumis à l’isolement cellulaire, violentés, interrogés et parfois torturés en violations flagrantes de la Convention internationale des droits de l’enfant.

58 enfants tué·es en 2018 par l’armée ou la police israélienne, plus d’un·e par semaine, dans l’indifférence de la communauté internationale.

Le gouvernement français doit :

  • Assurer une présence diplomatique dans les prisons israéliennes lors des audiences de mineur·es, en accord avec les lignes directrices de l’Union européenne sur les droits de l’enfant.
  • Demander que soient respectées sur le terrain des garanties minimales telles enregistrement audio - vidéo des interrogatoires et présence d’un parent ou avocat.
  • Prendre des mesures de rétorsion si Israël persiste à violer la Convention des droits de l’enfant - ratifiée par Israël le 3 octobre 1991 - et la IVème Convention de Genève (annulation de visites d’État, rappel de l’ambassadrice, limitation de contacts diplomatiques, etc..).

AIPPP (Appel Isérois pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les Prisonniers Politiques Palestiniens - AIPPP)

AgendaTous les événements