La protection de l’enfance toujours mise à mal par le Conseil départemental Ne concernerait-elle pas les enfants étrangers ?

Publié le :
  • Des familles exclues de l’accompagnement social ne parviennent plus à obtenir des rendez-vous avec une assistante sociale.
  • Des familles étrangères, dans le très long parcours, rude et douloureux de la régularisation administrative attendent 6 mois, 9 mois et plus pour s’entendre dire qu’il n’y a pas de possibilité d’accompagnement.
  • En conséquence, les aides alimentaires de l’Aide Sociale à l’Enfance ne sont plus accessibles pour une partie de la population.
     
    Précarisation, souffrance des professionnels, pression sur les associations : Le Conseil Départemental abandonne-t-il sa mission et son obligation légale de Protection de l’Enfance ?

AgendaTous les événements