Les migrants prennent la parole !

Publié le :

Écoutes de créations radio et documentaires - Discussions et convivialité
A travers l’écoute, et en présence de plusieurs représentant·es de radios, partage de plusieurs expériences et échanges sur leurs différentes démarches et leurs enjeux, dans leurs diversités.

  • à 18h : Promenade sonore "Afrique-Europe, le rêve en exil" : Muni d’écouteurs, le public est invité à se promener au gré des indications de l’objet radiophonique diffusé dans les oreilles. Cette promenade est conçue à partir de la matière sonore recueillie dans un atelier radio qui se déroule dans des cours de français de l’association Accueil demandeurs d’asile. Les exilé·es choisissent des sujets pour réaliser un travail radiophonique collectif : interviews, prise de son d’ambiance, débats…
    Inscription et réservation à info chez modop.org
  1. à 20h : Soirée d’écoutes et d’échanges Au programme : projection du film "Des femmes immigrées de Gennevilliers", écoutes de documentaires radiophoniques et discussions, chacun·e étant bienvenu·e.

En partenariat avec le festival Écoute(s) et en présence de plusieurs acteurs de radios associatives de la région : radio DIO et le collectif Faratanin Fraternité de radios CAMPUS de Clermont-Ferrand, A plus d’une voix, atelier radio animé par Modus Operandi à Grenoble.

Prix libre

Une proposition du Réseau Traces, du festival Écoute(s) et de Modus Operandi.

Merci à la Cie Les Barbarins Fourchus de leur accueil à La salle Noire !

Grenoble, Salle Noire
Anciennes usines Cémoi
19 rue des Arts et Métiers

Depuis leur émergence en 1981, les radios libres ont été le lieu d’information et d’expression d’hommes et femmes issu·es de l’immigration, comme en témoigne le très beau film de Carole Roussopoulos "Des femmes immigrées de Gennevilliers" réalisé en 1984. Ce film raconte comment des femmes créent l’A.F.A.I.F. (Association des Femmes Arabes Immigrées en France) et lancent en même temps une émission sur Radio Gennevilliers pour rompre leur isolement et faire valoir leurs droits (carte de séjour, certificat de travail) en revendiquant leur culture.

Aujourd’hui encore, les radios associatives sont un lieu important d’informations et d’échanges sur les questions qui entourent les migrations. Par exemple, Dio est une radio existant depuis la fin des années 70 à Saint-Étienne. Elle propose des espaces de paroles aux communautés locales (Berbères, Espagne, Congo, Portugal, etc.) qui sont libres d’en disposer comme elles le souhaitent. Dans son information quotidienne, Radio Dio porte également une attention particulière à la question migratoire - de l’histoire à l’actualité - et aux expressions de solidarité sous toutes ses formes...

Sur Radio Campus Clermont-Ferrand, une fois par mois, des mineurs isolés étrangers enregistrent "Faratanin Fraternité", leur propre émission de radio, proposant ainsi un autre regard sur l’immigration. À Grenoble, l’association Modus Operandi anime l’atelier radio "A plus d’une voix" où des nouveaux arrivants s’emparent des enregistreurs son pour exprimer leurs paroles par l’échange avec des habitants et via une émission mensuelle sur Radio Campus Grenoble.
Les initiatives sont nombreuses sur les radios françaises et ailleurs.

AgendaTous les événements