Sur l’agenda 5 mars 2019

  • Mémoires croisées de deux historiens des deux rives de la Méditerranée pour deux pays qui partagent une histoire commune. avec :

    • Benjamin Stora : Professeur des universités, Président du conseil d’orientation de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, auteur de nombreux ouvrages.
      Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe. Reconnu comme étant l’un des plus grands spécialistes de France de l’histoire du Maghreb et de l’Algérie. Son regard est toujours pertinent et éclairé.
    • Abdelmajid Merrdaci : Sociologue, Historien, Professeur des universités à l’université de Constantine en Algérie.
      Auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur le patrimoine culturel algérien - théâtre, musiques - sur l’histoire du nationalisme algérien et sur la guerre d’indépendance algérienne. Il est également scénariste, documentariste, réalisateur de longs métrages sur un épisode de la guerre à Constantine. Il fait autorité en Algérie par ses travaux de recherche.

    Ouverture des portes à 17 heures 30
    Entrée libre dans la limite des places disponibles.
    Participation au frais appréciée.
    Pas de réservation possible (ni par téléphone ni par internet).

    Grenoble, Théâtre municipal
    rue Hector Berlioz

  • Deux semaines à la rencontre de la résistance palestinienne et de militant.es anticolonialistes israélien.nes....
    "Venez en Palestine et de retour chez vous, racontez ce que vous avez vu !"
    C’est ce que demandent les Palestinien.nes, c’est ce que ferons ces 12 militant.es ce soir là.

    Org. AFPS

    Meylan, salle audiovisuelle Mi-Plaine
    12, rue des Aiguinards
    Bus C1, arrêt Aiguinards-Hexagone

  • Projection "Bienvenue au Réfugistan", un documentaire d’Anne Poiret, 2016
    Ce documentaire prend la forme d’une enquête sur l’ensemble à part entière que forment les camps de réfugiés.
    Près de 17 millions de personnes - réfugié·es, déplacé·es ou migrant·es - vivent dans des camps, un pays virtuel de la taille des Pays Bas. Ce “pays du HCR” ne figure pourtant sur aucune carte. Si les camps sont supposés être des dispositifs provisoires, aujourd’hui un·e réfugié·e y passe en moyenne 17 années de sa vie. Se crée alors un “univers parallèle qui vous rend invisible au reste du monde”, régi par des logiques absurdes d’efficacité, où il n’est plus possible de travailler ni de circuler librement.
    Du plus grand camp du monde à Dadaab, au Kenya, à celui d’Azraq en Jordanie, du siège de l’Organisation, à Genève, jusqu’au camp-école norvégien, ce film révèle un système immense, géré par le HCR. Il associe des préoccupations humanitaires à la gestion des personnes indésirables que les pays riches veulent écarter, et devient la manifestation évidente du manque cruel de réponses politiques face à la question des migrations.

    En partenariat avec RUSF 38

    St Martin d’Hères, EVE
    701 av centrale, Campus

AgendaTous les événements

mars 2019 :

Rien pour ce mois

février 2019 | avril 2019