Capacité d’emprunt : que faut-il simuler ?

capacite simuler.jpg
Sommaire

Entamer un nouveau projet de vie demande souvent d’engager des frais plus ou moins importants. S’il s’agit d’un projet immobilier par exemple, vous aurez besoin de débloquer des fonds pour l’acquisition ou la construction. Dans l’un ou l’autre des cas, le budget à prévoir est conséquent. Si vous ne l’avez pas à disposition, il est envisageable de vous tourner vers le crédit. Autrement dit, vous pouvez penser à emprunter. Cependant, compte tenu de votre profil, votre capacité d’emprunt est limitée. Pour la connaître, certains éléments peuvent être simulés. Nous vous disons lesquels.

La simulation de vos revenus pour calculer votre capacité d’emprunt

En règle générale, pour obtenir des fonds pour n’importe quel projet, il faut se diriger vers des établissements précis. Il s’agit notamment des banques ou encore des organismes prêteurs. Ceux-ci ne se contentent pas de vous fournir la somme dont vous avez besoin sur simple demande. Même si vous devez en formuler une, elle doit être accompagnée d’un dossier bien ficelé.

Il sera étudié afin de savoir si vous pourrez obtenir votre prêt et dans quelle mesure cela sera possible. Dans un souci d’organisation, il est opportun de calculer sa capacité d’emprunt avant de faire sa demande. Cela permet essentiellement de mentionner dans votre requête une somme qui ne sera pas synonyme de refus immédiat. Pour y arriver, nous vous recommandons de commencer par faire le point de tous vos revenus. Il s’agit en termes simples de toutes vos rentrées d’argent.

Quels revenus considérer ?

Afin que votre simulation soit la plus précise possible, il est préférable de considérer vos revenus nets avant imposition. Il s’agit en l’occurrence de votre salaire net. Les rentes et les primes sont également prises en compte. De fait, vous devrez comptabiliser les pensions alimentaires et les allocations familiales.

Lorsque vous exercez une activité non salariée, seuls les bénéfices réalisés sont considérés comme des revenus. Vous devez donc les prendre en compte dans votre calcul. Leur poids dans votre dossier sera considérable uniquement s’ils sont issus d’une activité régulière exercée pendant au moins trois années consécutives.

Par ailleurs, si vous effectuez des heures supplémentaires ou percevez des primes exceptionnelles, vous ne devez pas les considérer. Comme autres rentrées d’argent à exclure, vous avez les frais professionnels ou encore les primes d’intéressement et de participation.

compter

Comment faire le calcul ?

Une fois que vous connaissez exactement les éléments à considérer comme revenus, vous devez en faire la somme. De cette façon, vous obtenez une seule valeur qui sera un cumul de vos rentrées d’argent mensuelles. Elle doit être multipliée par 12 pour avoir son équivalent sur une année entière. Si le projet est réalisé à deux, alors vous disposez d’un co-emprunteur. La même opération doit être effectuée pour ce dernier.

Avoir un co-emprunteur permet d’augmenter significativement la capacité d’emprunt étant donné que le revenu global est plus élevé. Ainsi, si vous envisagiez de faire une acquisition immobilière, vous pourriez carrément opter pour un projet de construction. Le co-emprunteur peut être un époux ou une épouse, un parent ou encore un ami.

Sachez combien vous pouvez emprunter en simulant vos charges

Même si les revenus sont très importants pour déterminer votre capacité d’emprunt, ils ne sont pas l’unique paramètre à considérer. Les organismes prêteurs analyseront aussi vos charges. Par conséquent, il faudra les simuler pour savoir combien vous pouvez emprunter.

Le loyer

Si vous payez un ou plusieurs loyers, il vous faudra les considérer dans votre simulation. Ils représentent une charge suffisamment importante pour ne pas être négligée. Il peut être question du loyer de votre appartement et de celui de votre local si vous exercez une profession libérale.

Les crédits en cours

Techniquement, il n’y a rien qui vous empêche d’obtenir plusieurs prêts. Cela veut dire qu’au moment de faire votre nouvelle demande, il n’est pas exclu que vous ayez d’autres crédits en cours. Si tel est le cas, il est important de les inclure dans votre calcul. La raison est simple ; pour les rembourser, vous êtes dans l’obligation de payer des mensualités sur une certaine période.

Il ne fait aucun doute que ces dernières représentent une charge fixe pendant plusieurs années. À titre illustratif, si vous avez déjà deux crédits en cours, il faudra faire la somme des mensualités de chacun d’eux pour obtenir une valeur unique.

Les pensions à verser

Outre les mensualités de vos différents crédits, il ne faudra pas oublier les pensions si vous en versez. Lorsque vous êtes divorcé, il y a de fortes chances que ce soit le cas. Il peut s’agir de la pension alimentaire par exemple. Elle est déterminée en fonction de vos revenus, des besoins de vos enfants et de leur nombre. Par conséquent, elle peut atteindre une somme assez conséquente. De plus, elle doit être versée tous les mois pendant des années. Ce sont autant de points qui justifient sa place parmi les charges.

simulation

Détaillez votre projet pour connaître votre besoin d’emprunt

Connaître votre capacité d’emprunt n’est utile que si vous avez une idée précise de vos besoins. Dans ce sens, vous devrez détailler votre projet autant que possible pour savoir combien il faudra y investir. Dans le cas d’un projet immobilier par exemple, le premier paramètre sur lequel vous interroger est sa nature. Autrement dit, vous devrez décider entre le fait de procéder à une acquisition immobilière et celui de construire selon vos exigences.

Lorsque vous décidez de vous tourner vers l’acquisition, il vous faudra déterminer le type de bien visé. Vous aurez le choix entre les logements anciens et les logements neufs. Bien entendu, ces derniers seront plus coûteux. Toutefois, avec les logements anciens, vous aurez des frais supplémentaires à engager pour les rénover. En fonction de leur état à l’achat, les travaux à réaliser peuvent être très coûteux.

Dans le cas de la construction, vous aurez besoin de l’aide d’un professionnel du domaine pour avoir une approximation du coût total. Ce sera un cumul des frais pour le matériel et la main-d’œuvre à solliciter. Toujours avec l’exemple du projet immobilier, il est opportun d’évaluer votre apport personnel. Vous avez forcément un certain capital. Même s’il ne suffit pas pour donner vie au projet, il y contribuera. Si vous prévoyez de vendre un de vos biens immobiliers actuels, pensez à comptabiliser la somme que vous obtiendrez de l’opération.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…