Hopwork la plateforme pour les freelances

startup hopwork

De nombreuses raisons expliquent le succès de Hopwork, mais l’une des plus importantes est qu’elle a réussi à créer une communauté de freelances. En 2021, la société Hopwork est devenue une entreprise bien établie comptant plus de 300 employés. Elle exporte désormais ses produits dans le monde entier. Hopwork a changé de nom et s’appelle désormais Malt.

Hopwork, du statut de micro-entreprise à celui de numéro un

Tout a commencé en 2011 lorsque Vincent Huguet et Jean-Baptiste Forien ont décidé de quitter leur emploi. Tous deux passionnés par le commerce international, ils souhaitaient créer une entreprise qui soutienne les petites et moyennes entreprises (PME) en France et à l’étranger. Ils ont finalement trouvé l’occasion de le faire lorsqu’on leur a demandé de conseiller le groupe de travail sur les secteurs technologiques (TEWG) sur les questions d’exportation.

Ils ont conseillé le TEWG pendant environ 8 mois avant de décider de lancer eux-mêmes la startup. L’entreprise est née en 2012 à Bourges (France) sous la forme d’une micro-entreprise. Leur objectif ? Pouvoir aider les PME à se développer à l’étranger.

La première année de Hopwork a été consacrée à la recherche et au développement de la plateforme, une sorte de marketplace. Vincent et Jean-Baptiste ont travaillé à la construction d’un produit viable, à l’embauche d’employés, à l’essai du concept auprès de clients… Ils ont finalement lancé leur première solution environ un an plus tard : des services de mise en relation d’entreprises basés sur les codes de classification des industries (PME) et leur activité (exportation ou non).

Comment expliquer le succès la startup Malt ?

Hopwork a connu le succès grâce à la communauté créée et aidée par son algorithme et par son réseau social. Il s’agit d’un outil intelligent qui permet aux étudiants et aux diplômés de trouver des contrats qui correspondent à leurs besoins et à leurs intérêts grâce à un profil établi sur différents sites Web .

« Notre objectif est de dénicher des talents, de travailler avec eux et de les rendre visibles sur le web. Notre mission est de mettre en relation les étudiants et les entreprises ainsi que les freelances et les startups tech« , explique son fondateur.

Hopwork devient Malt pour se développer à l’international

Quelques années après sa création, Hopwork a totalement évolué. La startup est désormais une équipe de plus de 300 personnes travaillant en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Chine. Elle a également changé de nom pour mieux refléter ses ambitions internationales : elle s’appelle Malt .

Selon Vincent Huguet, quatre raisons expliquent ce changement : « Tout d’abord, nous n’avions aucune idée du nombre de lettres qu’il y aurait dans le nom de notre entreprise Hopwork. Nous voulions également quelque chose de plus international qui nous donnerait un avantage. Deuxièmement, notre marque actuelle n’est pas vraiment reconnaissable à l’étranger. Et puis, le nom actuel est difficile à prononcer dans certaines langues. Enfin, le nouveau nom de notre société peut être raccourci en « Malt », ce qui permet de nous appeler très facilement par un seul mot.« 

C’est pourquoi la startup a décidé de se concentrer sur cinq axes :

  • l’accompagnement à l’export,
  • l’efficacité des managers commerciaux,
  • l’accès aux marchés étrangers,
  • le commerce international
  • la veille sur les marchés étrangers.

L’avenir est devant elle

Après avoir levé plusieurs fonds, Malt (ex-Hopwork) s’est fixé des objectifs ambitieux pour l’avenir. Elle veut atteindre 120 millions de dollars de revenus et 5 millions de dollars de croissance annuelle. Avec son succès actuel en Europe et dans le reste du monde, elle semble avoir un bel avenir devant elle.

Soyez le premier à commenter
Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*