Prothésie ongulaire : les techniques à maîtriser

prothesie ongulaire les techniques a maitriser.jpg
Sommaire

Depuis quelques années, prendre soin de ses mains ne se limite plus à une simple manucure et à l’application d’un vernis permanent ou non. En effet, le nail art, embellissement des ongles via diverses techniques, s’est répandu et est devenu la nouvelle norme. Désormais, pour être belles jusqu’au bout des ongles, les femmes se tournent vers une spécialiste : la prothésiste ongulaire (le secteur étant en majeure partie féminin). Cette professionnelle se charge de sublimer les ongles de ses clientes avec d’autres accessoires que le vernis classique. Qu’est-ce qu’une prothésiste ongulaire ? Comment devenir professionnelle du nail art ? Quelles sont les différentes techniques à maîtriser pour exceller dans cette profession ? Voici quelques éléments de réponses.

Que désigne la prothésie ongulaire ?

La prothésiste ongulaire est une spécialiste de l’embellissement des ongles des mains et des pieds. Lorsqu’elle reçoit une cliente, elle met en forme et renforce ses ongles naturels. Si la cliente le désire, elle réalise des extensions avec de faux ongles, des prothèses ongulaires ou du gel, puis les sublime avec des décorations ou des bijoux.

Il s’agit donc d’une experte dans la pose et dans la décoration d’ongles artificiels. En raison de ses compétences et de son savoir-faire, la styliste ongulaire réussit à poser de faux ongles avec un rendu totalement naturel. Un novice n’arrivera donc pas à faire la différence entre les ongles naturels de la cliente et les prothèses utilisées.

Lorsqu’elle est en face de sa cliente, la prothésiste ongulaire doit connaître ses préférences et avoir des informations sur son état physique afin d’éviter d’éventuelles allergies. Prendre l’avis de la cliente permet également à la spécialiste de donner un effet très naturel aux mains qui lui sont confiées.

En tant qu’experte des soins et de l’embellissement des ongles, la styliste sublime les mains de ses clientes, quel que soit leur état. Ainsi, sur un ongle long, court, rongé ou cassé, elle arrive à réaliser une extension grâce à la pose d’un ongle artificiel ou en plaçant un chablon (papier autocollant) sous l’ongle. Elle modèle ensuite les ongles naturels avec de la résine ou du gel. Tout dépend des préférences de la cliente ou de son choix lorsqu’elle arrive pour une séance.

Quelle est la formation à suivre pour devenir styliste ongulaire ?

Pour proposer des prestations de prothésie ongulaire, la présentation d’un diplôme n’est pas nécessaire. Néanmoins, il est fortement recommandé de se positionner sur ce marché grâce à une formation de prothésiste ongulaire auprès d’un organisme reconnu privé ou public. Cela permettra d’être plus crédible, d’avoir plus de chances d’être embauché, de faire évoluer son salaire et de maîtriser les règles d’hygiène et les techniques préconisées.

De plus, si la prothésiste désire proposer des manucures en plus de la pose et de la décoration des ongles, elle doit au moins posséder un titre de prothésiste ongulaire de niveau V et être enregistrée au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles)

Pour suivre la formation de styliste ongulaire de niveau V, vous pouvez vous inscrire dans un centre de formation privé. En effet, certaines formations privées sont reconnues sur le plan national. Pour connaître les centres habilités par l’État, il suffit de consulter le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ces formations vous donnent le droit à des niveaux d’étude correspondants à ceux offerts par les formations publiques.

Plusieurs centres de formation privés proposent d’obtenir une certification de styliste ongulaire inscrite au RNCP. Cette certification donne le droit à un titre de niveau CAP. Avec cette attestation, la prothésiste pourra réaliser des manucures en plus des prestations d’extension et de décoration qu’elle offre. Toutefois, cette attestation, contrairement au CAP Esthétique Cosmétique, ne permet pas à la styliste ongulaire d’ouvrir son bar à ongles, son salon de beauté ou même de faire d’autres soins esthétiques.

formation, prothésiste ongulaire

Quelles sont les qualités requises pour être prothésiste ongulaire ?

La première qualité à avoir pour faire carrière dans la prothésie ongulaire est la passion. En effet, vous devez vraiment aimer ce métier pour proposer le meilleur en matière de tendances et de techniques d’onglerie à vos clientes. Être passionné permet surtout de laisser libre cours à votre créativité et de sublimer les ongles des clientes avec des effets totalement originaux. Mieux encore, il est capital d’être au fait des dernières tendances et des nouvelles techniques employées dans le secteur, car il s’agit d’un métier en constante évolution.

La prothésiste ongulaire doit être à l’écoute des préférences ou des exigences de ses clientes. La satisfaction des clientes est primordiale quand on fait ce métier, parce que cela a un impact direct sur la réputation qu’elle aura sur le marché.

La professionnelle de l’embellissement des ongles doit aussi garder le sourire en toutes circonstances et avoir un excellent sens du relationnel. En effet, durant la pose des faux ongles la styliste doit réussir à détendre sa cliente au maximum. Ainsi, elle peut se permettre d’entamer une discussion, selon les attentes de la cliente.

Pour finir, la styliste ongulaire doit avoir une grande capacité de concentration et un sens élevé de la minutie. La pose de prothèses ongulaires demandant beaucoup de temps, la spécialiste doit être en mesure de tenir la même position pendant de longues minutes sans que cela impacte sa performance.

Faut-il travailler en indépendante ou dans un institut de beauté ?

Après avoir suivi une formation, la styliste ongulaire peut travailler à domicile. Elle doit seulement créer sa microentreprise pour avoir une existence légale, suivre un stage de préparation à l’installation (SPI) qui dure 5 jours, finaliser son immatriculation au répertoire des métiers et acquérir le matériel indispensable.

Ces étapes effectuées, elle peut commencer à démarcher la clientèle pour se faire connaître. Une styliste ongulaire indépendante peut également travailler en freelance dans un institut de beauté, afin de gagner en visibilité. Une styliste ongulaire peut prétendre au SMIC à ses débuts et doubler son chiffre d’affaires lorsqu’elle aura une clientèle fidèle et régulière.

Si la styliste n’a pas envie de se lancer en tant qu’indépendante, elle peut très bien postuler dans un institut de beauté et avoir le statut de salariée. Dans ce cas, elle gagne un salaire autour de 1520 euros. Bien évidemment, ce montant évolue en fonction des nouvelles compétences que la spécialiste décidera d’acquérir et de son ancienneté.

De surcroît, une prothésiste salariée peut décider de devenir autonome pour travailler à domicile ou ouvrir son bar à ongles et vice versa.

nail art

Quelles sont les techniques de prothésie ongulaire à maîtriser ?

Afin de rendre les ongles de ses clientes les plus beaux possibles, la prothésiste ongulaire a recours à plusieurs techniques.

Le remplissage

Quelques semaines après la pose d’ongles en gel ou en résine, ceux-ci peuvent commencer à s’abîmer. La technique du remplissage est donc utilisée pour éviter aux clientes de devoir faire une nouvelle pose d’ongles.

Cette opération consiste à remplir l’écart entre le doigt et la prothèse ongulaire qui a été placée. Cette technique permet aux ongles artificiels de durer plus longtemps. De fait, il s’agit d’une prestation indispensable que se doit de proposer une professionnelle du nail art, car les faux ongles nécessitent généralement un entretien ou une reconstruction au bout de 2 à 6 semaines.

Les réparations

Les mains étant fortement sollicitées au quotidien, les ongles des clients ne sont pas à l’abri de la casse. La plupart des prothésistes ongulaires proposent ainsi d’effectuer des réparations.

Comme l’indique son nom, cette technique consiste à réparer un ongle abîmé. Les réparations permettent d’entretenir les faux ongles et de les conserver sur une durée relativement longue. Cette technique peut être également employée sur des ongles naturels. Dans ce cas, elle permet de les rendre plus forts et de conserver leur beauté.

réparation d'ongles, manucure

Le modelage

Le modelage est le terme utilisé pour désigner la création des ongles artificiels. Cette méthode est au cœur du métier de prothésiste ongulaire. Toute conception d’ongle effectuée par une professionnelle des soins des ongles est possible grâce au modelage. Cette création peut se faire directement sur l’ongle ou avant la pose. Grâce au modelage, les ongles des clientes sont renforcés et peuvent être allongés.

La french manucure

La french manucure est une méthode d’onglerie assez sobre dont le but est d’insister sur les couleurs naturelles des ongles de la cliente afin de les sublimer. Cette technique permet d’avoir un rendu élégant et raffiné. Elle est parfaite pour les clientes au style sobre et sophistiqué, mais désireuses de rendre leurs ongles plus esthétiques.

Le principe de la french manucure est simple : du vernis rosé ou nude est appliqué sur une large partie de l’ongle, afin de rappeler sa couleur naturelle. Pour finir, du vernis blanc est appliqué sur le bord de l’ongle.

Le nail art

Le nail art désigne l’art de décorer les ongles après le modelage. En général, c’est le vernis qui est utilisé. Les décorations comme les paillettes, les bijoux ou les stickers occupent également une grande place dans le nail art. Pour offrir le résultat artistique attendu, la styliste ongulaire fait preuve de minutie et de concentration.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…