Reprendre un domaine viticole : 4 clés pour réussir son projet

88d5623e4b2a541c1ccefa126a28df24 html 4caa22411b917fbf
Sommaire

L’univers de la vigne et du vin, domaine d’excellence pour le patrimoine et l’agriculture dans l’Hexagone, suscite l’intérêt de nombreux candidats, tantôt déjà professionnels du secteur (viticultures ou vignerons), tantôt investisseurs, tantôt acteur en reconversion. Mais un projet d’acquisition de propriété viticole n’est pas un projet immobilier classique, que ce soit par sa nature ou son ampleur financière. Vous souhaitez acquérir un vignoble pour lancer ou développer votre activité ? Voici 4 clés pour réussir votre projet !

Plus qu’un vignoble, une exploitation viticole et une marque

L’imaginaire du métier de viticulteur se résume bien souvent à quelques hectares de vignes et généreuses grappes de raison. Mais l’achat d’une propriété viticole ne se résume pas à l’acquisition de terre. En effet, une propriété est une véritable exploitation viticole, incluant certes des hectares de vignes, aussi des bâtiments d’exploitation, bâtiments professionnels dédiés à la production du vin, des machines agricoles et dédiées à la viticulture, généralement un bâti résidentiel (château, maison, demeure…), mais aussi la valeur d’un vin, d’une marque, ou encore la main-d’œuvre (chef de culture, ouvriers agricoles et saisonniers, maître de chai et/ou œnologue, etc.). Ainsi, reprendre un domaine viticole est bien plus que de devenir (ou poursuivre son activité de) vigneron ou viticulteur, c’est se positionner en véritable chef d’entreprise.

Établir le cahier des charges précis de votre projet d’acquisition

Du fait de l’ensemble des caractéristiques propres à chaque bien viticole, il est indispensable pour les acheteurs potentiels de définir avec la plus grande précision et le plus de détails le cahier des charges de propre à leur projet :

  • Région & vin : Bordeaux, allée de la Loire, Bourgogne, Provence… Où recherchez-vous un domaine viticole à reprendre ? En France ? A l’étranger ? Quel type de vin souhaitez-vous produire ? Quels vins et quelle appellation (AOP, AOC) ciblez-vous ?
  • Nature du projet : il n’est pas deux projets de reprise de vignoble qui vous ressemble. S’agit-il d’un agrandissement, d’un investissement, d’une reconversion ?
  • Bâti : quels sont vos besoins en bâti, qu’ils soient professionnels (cave, bâtiment d’exploitation, magasin/dégustation…) ou personnels (bâtiment résidentiel : château, maison…).
  • Quelle surface : combien d’hectares de vignobles souhaitez-vous acheter ? Pensez cela à l’échelle du projet envisager, de votre capacité de production et de commercialisation, de vos ressources stratégiques, techniques et humaines.
  • Calendrier : à quelle échelle de temps envisagez-vous votre projet de reprise ? Souhaitez-vous une acquisition rapide ou à long terme ? Devez-vous au préalable vous former au métier de vigneron et/ou de viticulteur ? Quel développement de votre activité envisagez-vous ?
  • Budget : bien entendu, le critère financier est un facteur essentiel pour définir votre projet. De quel budget disposez-vous, entre fonds propre, emprunt et/ou investisseurs ?

À l’instar d’un projet immobilier classique nécessitant l’accompagnement ou l’appui d’une série de professionnels,

L’indispensable accompagnement d’expert en transaction vitivinicole

Et pour cause, de nombreux acheteurs ne sont pas issus de la filière viticole. Il leur est donc compliqué de prendre en compte l’ensemble des composantes et problématiques inhérentes à un projet d’achat de propriété viticole. Ainsi, comment mener à bien et en toute sérénité cette démarche sans l’appui et les conseils d’experts ?

À l’instar d’Ampelio en Vallée de la Loire ou de Vinea Transaction dans la région de Bordeaux ou en Bourgogne, des cabinets experts conseillent et accompagnent les prétendants à la reprise de domaines viticoles. Bénéficiant d’une connaissance experte sur le marché vitivinicole, mais également des contacts et réseaux facilitateurs, ces acteurs peuvent assurer l’évaluation et le diagnostic des domaines d’intérêts afin d’en déterminer le prix et le potentiel, ils peuvent mener les négociations entre vendeurs et acheteurs, ils peuvent assurer la constitution du dossier et proposer leur assistance jusqu’à la signature finale, etc.

Foncier, juridique, technique, fiscale… Reprendre un domaine viticole soulève de nombreuses qu’il est impossible de laisser au hasard. L’accompagne d’un cabinet expert semble donc être un recours judicieux pour éviter tout impair et mener à bien votre projet d’achat de propriété viticole.

Intégrer le monde vitivinicole pour s’informer

Quoi que l’on en dise, le monde de la vigne et du vin connaît une certaine « fermeture ». Il faut parfois savoir montrer pâte blanche et s’intégrer dans cet univers pour mener à bien la reprise de propriétés viticoles. Non pas par fermeture d’esprit, bien au contraire, mais parce que certaines transactions peuvent s’opérer dans le réseau, comme c’est le cas dans l’agriculture, avant même la diffusion d’une annonce. Ainsi, lorsqu’un viticulteur souhaite céder son entreprise et son exploitation, voire seulement quelques hectares de vignes, l’affaire peut rapidement être arrangé avec le producteur voisin ou par le biais de connaissance.

Là encore, l’intérêt de recourir à un cabinet de conseil et d’accompagnement en transactions vitivinicoles cité plus haut peut constituer un avantage puisque ces experts sont eux-mêmes intégrés dans les réseaux et son rapidement informés lorsqu’une propriété est mise en vente.

Mais si votre projet est sérieux, vous pouvez vous-même vous renseigner et vous rendre sur place afin de prendre des contacts, de partager le sérieux de votre projet, de vous informer sur des cessions en cours ou à venir.

Gardez en tête que la reprise d’une propriété viticole est complexe et semée d’embûche. Calez au maximum le moindre détail de votre projet, que ce soit sa nature ou vos ambitions, sur le prix que vous êtes prêt à mettre pour votre achat. Vous êtes déjà vigneron ou viticulteur ? Êtes-vous formé à la gestion d’une entreprise ? Vous souhaitez vous reconvertir dans les métiers de la vigne et du vin ? Prenez le temps d’acquérir les savoirs et compétences indispensables. Et sachez vous entourer, que ce soit d’expert (cabinet-conseil, investisseur…) et prendre contact avec celles et ceux qui pourront faciliter la réalisation de vos ambitions.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…