Système de retraite suisse : comment fonctionne-t-il ?

ahv avs ai iv swiss pension and invalidity sign
Sommaire

La vie professionnelle s’achève normalement par la retraite. On estime donc que lorsque les hommes et les femmes arrivent à un certain âge, ils n’ont plus la capacité de bien accomplir leur travail. Il faut à cet effet qu’ils se reposent. Pour profiter de ce repos, une rente leur est allouée. Elle est déterminée à partir des cotisations effectuées au cours de leur vie active. Toutefois, le système de retraite est différent d’un pays à un autre. Si vous vous intéressez à celui de la Suisse, lisez cet article pour en savoir davantage.

La prévoyance étatique

Le système de retraite en Suisse est basé sur 3 points. Ils sont appelés les 3 piliers. Ce système permet d’assurer la sécurité financière de ceux qui vont à la retraite, et même en cas de décès ou d’invalidité. Ce système de retraite débute par la prévoyance étatique qui est le premier pilier. Elle est assurée par l’État et est obligatoire pour chaque retraité. Elle a pour but d’assurer le minimum nécessaire à toutes les personnes qui habitent et travaillent en Suisse. Pour cela, elle est composée de 3 parties.

Vous avez l’assurance vieillesse, survivants (AVS) et l’assurance invalidité (AI). À cela peuvent s’ajouter des prestations complémentaires (PC) qui peuvent être accordées dans certaines situations. Les AVS, AI sont là pour assurer le minimum nécessaire pour les travailleurs après leur départ à la retraite. Dans le cas où les revenus propres ou celui des autres assurances ne seraient pas efficaces comme moyens de subsistance, les prestations complémentaires sont octroyées.

Pour les hommes, l’âge de la retraite est de 65 ans tandis que celui des femmes est de 64 ans. Il est donc important d’effectuer des cotisations au moment de votre vie professionnelle. Cependant, dans certaines situations, la cotisation n’est pas nécessaire. Vous avez le cas où votre salaire annuel n’est pas supérieur à 2300 CHF l’an. Dans le cas d’un couple marié où l’un des partenaires ne travaille pas, le partenaire qui travaille arrive à cotiser au moins 956 CHF l’année. L’époux qui ne travaille pas n’aura donc plus à cotiser.

Pour toutes les personnes ayant fait un versement régulier jusqu’à l’âge de la retraite AVS soit 64/65 ans respectivement l’âge de la retraite des femmes et des hommes et après un total de 44 années de cotisations, la rente est complète. Le revenu moyen déterminant dans cette période doit être de 84600 CHF pour bénéficier de la rente maximale. Si la cotisation n’est pas régulière, la rente est réduite en fonction de la durée de versement.

Comme autre assurance se trouvant dans ce pilier, vous avez aussi l’allocation pour perte de gain (APG). Il s’agit d’un complément pour l’AVS, AI.

La prévoyance professionnelle

Le deuxième pilier qui est la prévoyance professionnelle est obligatoire pour tous les salariés dans une société en Suisse. La prévoyance professionnelle est valable pour ceux qui ont un salaire minimum de 21150 CHF par an et dont le travail a débuté depuis 17 ans. Les cotisations dans ce cas sont versées par l’employeur et le salarié à titre égal au minimum.

Pour la part du salarié, elle est directement soustraite de son salaire, tandis que celle de l’employeur est assumée en totalité par lui. De ce fait, votre employeur participe à la constitution de votre capital d’épargne en plus de votre salaire. Dans certains cas l’employeur cotise beaucoup plus que l’employé lui-même.

Le deuxième pilier seconde l’assurance AVS. Il garantit l’établissement d’un capital de retraite qui aide à maintenir son train de vie. À votre retraite, le capital que fournit le 2ème pilier peut être fourni sous forme de capitale ou de rente. Cela dépend du souhait du salarié. Vous devez donc vous informer auprès de la caisse de retraite pour connaître les modalités en vigueur.

Vous avez aussi la possibilité d’ajourner ou d’anticiper votre rente professionnelle. Il en est de même pour celle du 1er pilier.

La prévoyance individuelle

Le 3ème pilier est à mettre à en place par soi-même et n’est pas obligatoire. Cependant si vous effectuez des cotisations pour ce pilier votre capital à la retraite sera plus élevé. Avec ce type de cotisation, vous avez la possibilité de percevoir votre argent en une seule fois. Vous pouvez également le percevoir soit 5 ans avant l’âge de la retraite ou 5 ans après celui-ci, dans le cas où vous arrivez à montrer que vous êtes en mesure de continuer votre travail.

Il faut aussi noter que l’État encourage cette cotisation avec des réductions fiscales. Aussi, pour y être assujetti, il faut nécessairement résider en Suisse ou être frontalier au bénéfice d’une « taxation Ordinaire Ultérieure ». Avec ce pilier, vous avez la possibilité de maintenir votre ancien mode de vie, étant donné que les deux premiers permettent de couvrir 60 % de votre dernier salaire.

De plus, le salaire maximum assuré par les deux premiers piliers est de 84700 CHF par an. Le manque à gagner dans le cas des salaires élevés est encore plus élevé.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…