Comment devenir salarié porté ?

image salarie devenir comment porte.jpg
Sommaire

Le portage salarial est le mode de travail de plus de 90 000 salariés en France. Basé sur une relation contractuelle tripartite, il met en relation un consultant porté, une entreprise cliente et une société de portage. Bien que cette pratique permette d’exercer vos activités de façon libre et sereine, elle implique plusieurs phases dont le respect détermine la réussite de vos missions.

Vérifiez la compatibilité de votre profil avec le portage salarial

Avec plus de 1000 professions compatibles, la plupart des métiers sont accessibles en portage salarial. Certains secteurs sont toutefois plus stricts que d’autres et ne permettent pas les reconversions dans ce domaine d’activité. Il s’agit notamment :

  • de l’assistance aux personnes âgées et en situation de handicap,
  • de la garde d’enfant,
  • des services à domicile liés aux tâches familiales ou ménagères.

En dehors de ces différentes incompatibilités, il existe des professions dangereuses et des activités réglementées qui ne sont pas ouvertes au portage salarial. Ces restrictions sont principalement dues à des problèmes d’agréments et d’assurance. Nous vous recommandons de contacter la Fédération des entreprises de portage salarial (FEPS) pour vous assurer que votre métier est compatible avec ce mode de travail.

Choisissez votre entreprise de portage salarial

Selon les chiffres communiqués par le Syndicat des professionnels de l’emploi en portage salarial, il existe plus de 300 entreprises de portage dans l’Hexagone. Ces structures entretiennent des relations contractuelles avec environ 90 000 consultants portés. Certaines sociétés de portage salarial comme AD’Missions proposent également des solutions pour faciliter les recherches de projets. Il est donc impératif de bien choisir l’entreprise avec laquelle vous souhaitez collaborer.

Commencez par faire le point sur vos besoins. Par exemple, la proximité de l’agence de portage avec votre domicile vous permet de réduire la liste de vos possibilités.

L’entreprise de votre choix doit exercer son activité à titre exclusif, conformément aux articles L.1254-21 à L.1254-31 du Code du travail. Elle doit aussi présenter une garantie financière permanente. Cette dernière est indispensable pour assurer le paiement des indemnités, des salaires ou encore celui des remboursements obligatoires.

N’oubliez pas de vérifier l’ancienneté, le portefeuille de consultants et le chiffre d’affaires de votre future société de portage salarial. Choisissez enfin une structure qui fait partie d’un syndicat.

Tenez compte des critères d’éligibilité pour être salarié porté

Si vous souhaitez devenir un salarié porté, vous devez prendre en compte tous les aspects de ce mode de travail. Ainsi, la durée maximale d’une mission en portage salarial est de 36 mois. Dans les faits, les missions sont beaucoup plus courtes. Vous devez donc vous adapter à cette approche pour organiser efficacement votre feuille de route.

Pour être éligible au portage salarial, vous devez également apporter la preuve de votre qualification. Il s’agit de présenter un document qui atteste d’une expérience d’au moins 3 ans dans le secteur d’activité concerné. Il est également possible de fournir un diplôme équivalent à un niveau d’étude de Bac + 2. Si vous avez plusieurs aptitudes, nous vous suggérons de faire un bilan de compétences afin d’identifier le secteur qui correspond le mieux à votre profil.

Le dernier point à analyser est le niveau de rémunération. En tant que salarié porté, vous pouvez prétendre à un salaire calculé sur la base du plafond annuel de la Sécurité sociale. Le taux appliqué varie de 75 à 85 % pour une rémunération à temps plein, comprise entre 2400 et 2500 euros mensuels bruts.

Mission, salarié porté

Décrochez une mission en tant qu’indépendant

Pour devenir salarié porté, vous devez trouver vos projets vous-même en démarchant des clients. Une fois que vous décrochez une mission, vous devez être en mesure de bien négocier les tarifs avec votre client. Nous vous suggérons donc de recueillir le plus d’informations possible en amont, afin de mieux définir les termes du contrat.

Pour y arriver, n’hésitez pas à vous renseigner sur les modèles de coûts appliqués en portage salarial. Effectuez également des simulations indicatives sur les plateformes des sociétés de portage ou sur des sites spécialisés. Définissez ensuite des objectifs de rémunération à atteindre.

Réalisez votre mission

Votre mission de salarié porteur commence réellement à la signature du contrat commercial entre la société de portage et votre client. Elle doit intervenir dans les deux jours qui suivent le début du projet et relève de la responsabilité de l’entreprise. La mission, quant à elle, se réalise comme une prestation de service classique selon les termes négociés en amont.

Vous êtes tenu de réaliser un compte-rendu d’activité (CRA) à la fin de chaque mois de mission. Il sert de support à l’entreprise de portage pour contrôler votre activité et établir votre bulletin de salaire. Il retranscrit les tâches réalisées et mentionne les périodes d’inactivité.

Selon les modalités de paiement de l’entreprise de portage, vous percevez votre salaire une fois que le client s’acquitte du montant dû. Vous pouvez aussi bénéficier d’une avance sur salaire si la politique de rémunération de l’entreprise le permet.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…