Pourquoi l’assurance-crédit est-elle importante pour les entreprises ?

img entreprises importante assurance.jpg
Sommaire

L’assurance-crédit est une protection des entreprises contre les risques de défaillance de paiement de leurs clients. Il est donc important de souscrire cette assurance, quelle que soit la taille de votre entreprise (TPE, PME et grand compte). Découvrez l’intérêt pour une entreprise de souscrire une assurance-crédit.

Pourquoi les entreprises ont-elles besoin d’assurances-crédit ?

Chaque année, de nombreuses entreprises françaises connaissent la faillite en raison d’impayés ou de perte d’un ou de plusieurs acheteurs. En effet, les défauts de paiement constituent une menace importante à la pérennité des entreprises. Souscrire une telle assurance n’est donc pas un luxe, mais une vraie nécessité.

Une solution simple et efficace

Votre entreprise peut voir ses activités se ralentir face à un impayé, quelle que soit son importance. Cela peut avoir de grandes répercussions sur son chiffre d’affaires. De plus, lorsque vous avez une entreprise de grande envergure, vous courez un risque d’impayés plus grand. Dans ce contexte, il est impossible de suivre les activités de vos clients dans les moindres détails, mais aussi de connaître le contexte économique et politique du pays dans lequel vous souhaitez vous implanter. La meilleure solution est donc de protéger votre société, en souscrivant à une compagnie d’assurance.

Votre assureur vous conseillera sur vos investissements et tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance-crédit pour vous mettre à l’abri du non-paiement et des conséquences. Il pourra également vous aider à choisir vos clients et vos associés.

Conseiller en assurance

Rassurez-vous de la santé de l’activité de votre client

Les ventes à crédit représentent une grande part des transactions B2B. C’est pour cela qu’il est nécessaire pour les entreprises de veiller sur la santé de l’activité de leurs clients. Elles ont donc besoin de souscrire à une assurance pour obtenir des informations à jour et en temps réel sur la capacité de leurs débiteurs à honorer leurs engagements. C’est un bon moyen de savoir s’il faut revoir ou non les modalités du contrat qui vous lie à ces derniers.

Une fois que l’assureur détecte que l’état financier de votre débiteur est dégradant, il vous prévient dans l’immédiat. Cela vous permet de rompre les relations commerciales avec le débiteur en question. Grâce à ce suivi, vous pourrez certainement limiter les pertes potentielles de l’entreprise.

Les avantages de l’assurance-crédit pour les entreprises

Ce type d’assurance vous garantit dans l’immédiat la protection de votre solde, ce qui vous permet d’avoir une stabilité à court, à moyen et à long terme. Elle est également assortie de multiples autres services avantageux.

Un recouvrement des montants impayés

La souscription d’une assurance-crédit vous permet de récupérer une créance impayée. On parle de créance impayée, en cas de retard dans le versement d’argent. Il s’agit d’une défaillance du débiteur qui ne s’est pas libéré de son obligation à la date d’échéance. On constate souvent que plus une facture reste impayée, moins il y a de chance de recouvrir la facturation commerciale. Il revient donc à l’assureur de prendre en charge les démarches pour recouvrer le montant impayé, que ce soit à l’amiable ou de façon judiciaire.

Une dissuasion contre les mauvais payeurs

Le recours à l’assurance-crédit est également une solution pour dissuader les mauvais payeurs. En confiant vos factures impayées à un assureur-crédit, vous faites en effet une mauvaise publicité pour le débiteur. Vous portez ainsi atteinte à sa réputation, ce qui doit l’amener à vite réagir pour éviter d’être inscrit comme « mauvais payeur » auprès des banques ou des établissements de crédit.

recouvrement de créances impayés

Une garantie de la solvabilité de l’entreprise

Le fait de contracter une assurance-crédit est un bon moyen de renforcer votre position auprès de vos partenaires et de rassurer les investisseurs potentiels. Grâce à cette assurance, vous avez aussi la possibilité de demander des financements supplémentaires auprès des établissements bancaires ou tout autre établissement de crédit.

Vous pourrez également prendre de nouveaux marchés en toute sérénité, puisque vous avez accès à l’information financière de vos prospects. De plus, elle vous couvre aussi à l’international et vous permet d’obtenir une protection contre des événements inattendus qui entraînent des risques d’impayés. En effet, il est aussi possible qu’un partenaire international soit dans l’incapacité de payer vos factures, à cause d’une situation politique désavantageuse ou de la survenue d’une catastrophe sur le territoire. Ces genres de situation peuvent amener le client qui était autrefois solvable, à être incapable de payer vos factures.

En cas d’échec de recouvrement, votre assureur devra vous verser une indemnisation qui peut aller jusqu’à 90 % du montant hors taxe de la facture impayée.

Comment sélectionner la meilleure assurance-crédit pour votre société ?

Pour trouver la meilleure couverture pour votre entreprise, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous avez le choix entre souscrire directement auprès d’un assureur-crédit ou prendre par l’intermédiaire d’un courtier en assurance-crédit. Il est également possible de procéder par contrat d’affacturage.

La souscription auprès d’un assureur-crédit

Il s’agit du moyen le plus simple et le plus efficace pour souscrire à une assurance-crédit. Pour trouver le contrat adapté aux besoins de votre entreprise, il suffit de contacter directement plusieurs prestataires et de comparer leurs offres. Vous devez donc tenir compte du prix et des garanties proposées, mais aussi de l’étendue des services offerts. Ces prestataires proposent généralement des devis gratuits et personnalisés en ligne ou par téléphone. Cela vous permettra de savoir si vous aurez besoin de leurs services.

La souscription par l’intermédiaire d’un courtier en assurance-crédit

Pour souscrire une assurance-crédit, il est également possible de recourir aux services d’un courtier. Des sociétés existent en réalité pour s’occuper des entreprises qui désirent souscrire ce genre d’assurance. Elles sont immatriculées en tant que courtiers en assurance et peuvent vous accompagner dans le choix d’un contrat d’assurance-crédit en comparant les offres du marché et en faisant jouer la concurrence. Le but est d’obtenir la meilleure offre pour vous. Lorsque vous décidez de mettre en place ou de renouveler un contrat d’assurance-crédit, le courtier pourra donc vous conseiller sur le bon schéma et sur les offres disponibles sur le marché. Il intervient également au cours de la durée de vie du contrat pour vous assister lors des procédures d’insistance et d’indemnisation.

La souscription par contrat d’affacturage

Une autre manière de limiter considérablement le risque d’insolvabilité de vos clients est de signer un contrat auprès d’une société d’affacturage. Le but est de céder à cette dernière les créances que vous possédez sur vos clients pour ensuite les récupérer de la trésorerie. Autrement dit, vous vendez la créance à une société qui se chargera de récupérer la créance à son compte. Une fois que la société d’affacturage accepte l’achat de la créance, vous êtes totalement libéré des risques de factures impayées, en cas de défaillance des clients. Il lui revient donc de définir les limites du crédit.

Les différents types de polices d’assurance-crédit disponibles

Une police d’assurance-crédit est un contrat qui reprend les conditions générales et les conditions particulières. Elle vous indemnise en cas de pertes financières définitives subies lorsque votre client est présumé ou déclaré insolvable. Cette police existe sous différentes formes, selon qu’il s’agit de risques nationaux ou de risques d’exportation.

Les assurances de crédit interne

Définies par le Code des Assurances, les assurances de crédit interne sont souvent contractées par des compagnies à but lucratif. Elles couvrent les risques nationaux et peuvent revêtir différentes formes selon la nature des opérations garanties :

  • l’assurance « crédit financier » destinée à couvrir un prêt bancaire,
  • l’assurance « crédit d’équipement » qui facilite les investissements (crédit accordé par une banque pour financer l’acquisition de biens d’équipement),
  • l’assurance « crédit à la consommation » pour couvrir le financement d’un achat précis dans l’offre de crédit (faciliter les ventes à tempérament),
  • l’assurance « crédit commercial ».

Cette dernière forme de police est la plus contractée par les entreprises, surtout celles qui exportent et souhaitent protéger leur flux de trésorerie.

L’assurance-crédit à l’exportation

Cette police garantit, pour le compte de l’État, le bon déroulement des opérations d’exportations et d’importations. Elle vous protège contre les risques d’interruption du contrat d’exportation et de non-paiement dû à un sinistre commercial ou politique. Ainsi, pour votre assurance-crédit export, il est possible de choisir la garantie des contrats commerciaux, la garantie des biens immatériels, la garantie des prestations de service et la garantie des cautions.

Que faire si votre entreprise subit une perte de crédit ?

Lorsque votre entreprise subit une perte de crédit, la meilleure chose à faire est d’être réactif. Ainsi, il faudra mener des actions pour assurer la pérennité de votre structure.

Prenez rendez-vous avec vos partenaires financiers

En cas de perte de crédit pour votre entreprise, il est conseillé d’appeler la banque pour prendre rendez-vous afin de présenter vos comptes. Les partenaires financiers préfèrent que l’initiative vienne du chef d’entreprise plutôt que d’attendre leur appel. Vous ferez ainsi le point avec votre banque en vous basant sur un plan de trésorerie et des propositions pour vous acquitter des dettes. Vous avez la possibilité de négocier une facilité de caisse pour résoudre le problème de décalage entre entrées et sorties de fonds. Il est aussi possible de négocier une autorisation de découvert ou une avance de trésorerie sur des créances.

Appuyez-vous sur des outils juridiques

Dès lors que l’entreprise se trouve dans l’incapacité de faire face à son passif exigible avec son actif disponible, vous devez déclarer la situation au tribunal de commerce. Vous disposez d’un délai de 45 jours maximum pour faire cette déclaration. Grâce à des procédures préventives, un accord amiable peut être mis en place entre l’entreprise et ses créanciers.

La loi a également mis en place une procédure de sauvegarde, lorsque l’entreprise est confrontée à des difficultés plus lourdes. Elle intervient avant cessation des paiements pour vous permettre de réorganiser l’entreprise afin d’assurer la poursuite de l’activité économique, le maintien des emplois et l’acquittement des dettes. On parle de procédure curative de redressement judiciaire. Pour finir, si le redressement est impossible, il faudra penser à la liquidation judiciaire.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les vendredis l’actualité du Business : emploi, formation, immobilier, entrepreneurs…