Rassemblement de colère face au scandale du plan Grand froid

Publié le :
  • Encore trop d’hommes, de femmes, d’enfants condamnés à survivre dehors !
    Rassemblement de citoyen.ne.s en colère devant la DDCS
    (Direction départementale de la Cohésion sociale)

    A l’appel de la CISEM (Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants) et d’autres organisations

    Grenoble, devant la DDCS
    Cité Administrative
    Rue Joseph Chanrion

Depuis mercredi 4 janvier, face aux fortes baisses de température, la Préfecture de l’Isère a déclenché le "niveau 2" du plan d’alerte Grand froid. Ce niveau prévoit l’ouverture de 120 places d’hébergement temporaire supplémentaires pour les personnes sans abri. Ces places s’ajoutent aux 261 déjà ouvertes pour la période hivernale et aux 896 places à l’année. Ces mesures sont scandaleusement insuffisantes

"Cela fait plus de 20 ans que nous sommes un certain nombre d’Isérois-es, militant-e-s associatifs ou simples citoyen-ne-s, à dénoncer cette gestion aberrante de la température. Il faut qu’il fasse au moins 7 degrés au dessous de zéro pour qu’on ouvre en catastrophe un, deux, trois gymnases... le temps, vite venu, que la température remonte quelque peu. Et qu’on ne dépasse pas les 500 morts annuels de la rue. Même si on sait bien qu’une femme, un enfant, un homme a besoin d’un toit toute l’année.
Or faut-il rappeler que dans l’agglomération grenobloise au moins 1500 personnes- dont des familles avec enfants- sont exclues de l’hébergement hivernal ? Au-delà des chiffres et des arguties : comment l’Etat français - dont on nous rappelle sans cesse avec fierté qu’il représente la cinquième puissance du monde - est-il incapable d’assurer un toit à ses citoyen-n-es, quelle que soit leur origine ? Voilà le scandale. Oui, j’ai honte pour mon pays dont les autorités sont incapables d’assurer ce minimum d’humanité - si vital à la survie- qu’est un toit. Tout le reste n’est que pauvre littérature...
" Jo Briant, un homme en grande colère...

Face à cette situation, la Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants (CISEM) appelle à un rassemblement ce mercredi 11 janvier à 14h devant la DDCS (Direction départementale de la Cohésion sociale), Cité Administrative, rue Joseph Chanrion à Grenoble.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017