Stéphane Hessel : cet indigné dans lequel se sont reconnus tant d’Indignés !

Publié le : , par  CIIP

édito avril 2013

Stéphane Hessel nous a quittés dans la nuit du 26 au 27 février. Ce grand homme au sourire d’enfant nonagénaire dont la vie a été forgée par la montée du nazisme, la guerre, le Conseil national de la Résistance [1], l’injustice absolue subie par le peuple palestinien, l’odyssée des sans papiers de Saint Bernard en 1996, la dénonciation de la fuite en avant du sarkozysme dans l’inégalitarisme et l’identité nationale… Cet amour de la vie, du combat, de la résistance même quand tout semble perdu, et de la poésie qu’il se plaisait à déclamer en français ou en allemand en fin de meeting. On a parfois réduit son message à son opuscule "Indignez-vous !" diffusé à des millions d’exemplaires. Mais, précisément, si ce petit livre a eu un tel écho sur tous les continents, c’est qu’il était l’émanation de toute une vie révoltée, indignée, et que Stéphane Hessel a su en faire un drapeau universel comparable, pour la paix, à ce qu’est la "colombe" de Picasso.
Le message fort, indicateur, incitatif de Stéphane Hessel : là où il y a indignation, il y a désignation, mise à nu, dénonciation de l’injustice, laquelle prospère bien mieux à l’ombre. Avec une forme impérative : "Indignez-vous !". Il ne s’agit pas d’une simple indignation, passive, vaine, désespérée, mais d’une exhortation à se mobiliser et à mettre à bas ce monde si injuste. C’est bien ainsi que l’ont perçu les "Indignés" de la Puerta del Sol à Madrid, les jeunes grec-que-s d’Athènes, voire les "Indignés" de New York. Ce qui est extraordinaire, unique dans l’histoire contemporaine, c’est cette dimension à la fois pédagogique et incitative, ce pont qu’a su établir ce vieil homme - resté si jeune !- entre des générations si éloignées. Qu’un homme qui a traversé de si dures épreuves arrive en fin de vie avec cette flamme rebelle au point d’enflammer tant de jeunes de partout, révoltés comme il le fut tout au long de sa vie contre tant d’injustices et d’inégalités… c’est tout simplement exceptionnel. Cet "Indignez-vous", parce que porté par un homme perpétuellement indigné, a été comme un électrochoc qui a circulé et circule encore à travers les âges et réveille les consciences endormies. Un "passeur" de conscience révoltée, c’est pour le moins peu fréquent.
Oui, sans céder à une sorte d’idolâtrie que Stéphane Hessel refusait absolument, cette vie révoltée doit nous inciter encore et toujours à militer pour une toute autre société, une économie solidaire, un monde où soient enfin reconnus les droits des personnes et des peuples, une planète enfin vivable… Des "vieux" qui nous poussent au train : quoi de plus rajeunissant !

[1Ce programme du Conseil National de la Résistance, à l’élaboration duquel a participé également une grande figure comme Lucie Aubrac, proposait notamment la liberté et l’indépendance de la presse face à l’Etat et aux puissances d’argent, ou encore une véritable démocratie économique et sociale… Choix et priorités pour le moins actuels…

Editos

AgendaTous les événements