Le Collectif 3A Alternative à l’austérité

Publié le :

Le collectif 3A "Alternative à l’austérité" est ouvert à toutes celles et ceux qui ne se résignent pas et veulent construire une alternative sociale, politique et écologique à l’austérité. Il y a urgence !

Au niveau national, le collectif 3A regroupe diverses personnalités et organisations syndicales, politiques, associatives et citoyennes.
En Isère, il est constitué par ATTAC, CADTM, CIIP, FSU, UD-CGT, Ensemble !, NPA, PAG38, PCF, PCOF, PG. C’est ce collectif isérois qui a organisé la rencontre de Fontaine du 2 avril dernier avec Giorgos Karatsioubanis sur la politique anti-austérité du nouveau gouvernement grec.

Collectif 3A {JPEG}

Ensemble – Combattons l’austérité et reconstruisons l’espoir

Déclaration de principe du collectif AAA (extraits)

Nous n’en pouvons plus. Le chômage gonfle, les aides sociales reculent, les services publics sont asphyxiés, démembrés, fermés, y compris les services de proximité. Se soigner, se nourrir et se loger décemment, s’occuper de ses enfants ou de ses parents, devient un parcours du combattant. Partout, nous ne rencontrons que du mépris... Mépris pour les chômeurs auxquels on propose des métiers déqualifiés, des bas salaires, des temps partiels sous-payés, et qu’ils doivent accepter à moins d’être radiés… Mépris partout quand on est blacks, beurs, ou sans-papiers surexploités et sans droits. Enfin, mépris, dans la bouche des dirigeants patronaux et politiques, quand on laisse entendre que cette situation serait de la faute de ceux qui trinquent...
Toutes ces galères font monter une immense colère… Cette colère est légitime. Nous devons la transformer en une force qui impose un autre modèle de société, égalitaire et solidaire...

Les galères ne viennent pas de nulle part. C’est le résultat du système capitaliste, des politiques libérales et patronales menées depuis des décennies. Et depuis 2012, le Président de la République, dans la lignée de son prédécesseur, a enrichi les riches et appauvri les pauvres. Alors que son impopularité tourne aujourd’hui à l’illégitimité, Hollande poursuit sa politique de régression sociale. En plus, il décide autoritairement une réforme des collectivités locales, qui va attaquer plus encore la démocratie et les services publics locaux... Toujours tout aussi autoritairement, au plan international, se négocient dans le plus grand secret des accords de libre échange qui auront des impacts lourds en termes de pouvoirs renforcés des multinationales, de chômage supplémentaire, malbouffe. Et se poursuit l’alignement sur la politique étrangère américaine...

Cette politique, nous n’en voulons plus. Nous disons : "ça suffit" ! Et nous la combattons. Mais nos mobilisations sont trop éparses. Nos combats doivent converger... Nous voulons construire des ponts entre toutes ces luttes, nous voulons organiser des mobilisations et des actions communes, localement et nationalement, pour combattre l’austérité et nous en sortir… Partout, nous invitons au lancement de collectifs locaux pour mettre en place des cadres d’actions et de mobilisations communes, soutenir, aider, développer les luttes...

Nous voulons qu’on invente les solutions ensemble, en les discutant dans les quartiers, les villes, les entreprises, et sans exclusive : avec toutes celles et tous ceux qui viendront faire entendre leurs exigences sociales contre l’austérité. Nous nous proposons d’élaborer ensemble des mesures d’urgence.

C’est le but de notre collectif, qui s’est donné pour tâche de réunir mouvement associatif, mouvement syndical et mouvement politique, afin de porter une alternative à l’austérité dans le débat politique et dans la rue.

Paris, le 10 septembre 2014
— -
Article publié dans Inter-Peuples n°236, mai 2015

Organisations nationales

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017