Journée du Réfugié

Publié le :
  • Grenoble, Félix Poulat
    Tram A & B, arrêt "Victor Hugo"

Ces milliers de migrants qui meurent soit noyés soit d’épuisement dans leur quête d’une terre d’asile… Pourquoi ? Quelle solidarité ?

Depuis l’an 2000 au moins 25 000 migrants ont péri, soit noyés, soit par voie terrestre, dans leur quête d’une terre d’asile. Ils sont Syriens, Irakiens, Palestiniens, Érythréens, Congolais, Algériens… Ils fuient la guerre, les persécutions, la misère. Causes politiques, géopolitiques, socio-économiques. Ils sont comme la traduction tragique du désordre, de la violence d’un monde terriblement inégalitaire et même barbare.

L’Europe, où ne parvient qu’une infime proportion de ces migrants, de ces réfugiés dont la plupart s’entassent dans les pays limitrophes (Liban, Turquie...), les "accueille" bien mal. Nombre d’entre eux sont arrêtés préventivement et placés sous surveillance dans des "camps" de rétention. En France seulement 20 % d’entre eux obtiennent un statut de réfugié ou un titre de séjour.

Nous disons non à cette Europe des murs, des barbelés. L’Europe, la France en particulier doit redevenir une terre d’asile à part entière. oui à la liberté de circulation, à une Europe et un monde sans frontière. Des ponts, pas des murs !

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017