Appel pour un programme d’accueil d’étudiants syriens à Grenoble

Publié le :

Le Centre d’Information Inter-Peuples (CIIP) de Grenoble invite les universitaires et tous les amis de l’enseignement supérieur et de la recherche grenoblois à signer l’appel ci-après, qui est une extension, adaptée aux caractéristiques locales, d’un appel analogue circulant sur les campus lyonnais avec le même objectif pour Lyon.
Le CIIP recueillera les signatures pour les adresser au Conseil régional et aux collectivités locales grenobloises (Conseil général, métropole, municipalité de Grenoble), aux universités, ainsi qu’au Ministère des affaires étrangères.

contact pour informations complémentaires : marc.oll(a)wanadoo.fr
.

APPEL POUR L’AIDE AUX ÉTUDIANTS SYRIENS

Cet appel a reçu le soutien de Lise Dumasy, présidente de l’université Stendhal, d’Éric Piolle, maire de Grenoble et de l’association grenobloise « Amitiés franco-syriennes ». D’autres soutiens institutionnels sont annoncés.

La Syrie s’enfonce dans une violence qui voit désormais la population prise en otage entre un régime qui poursuit ses exactions, particulièrement contre ceux qui s’opposent pacifiquement, et des groupes extrémistes qui, au nom de la religion, cherchent à imposer leur loi par la plus sauvage des violences. Dans ce contexte, c’est toute une génération qui est sacrifiée, qui est privée d’école et d’université. Les universités fonctionnent au ralenti, et des milliers d’étudiants sont pourchassés pour leurs opinions démocratiques, ne peuvent rejoindre leurs établissements pour des raisons sécuritaires, ou sont coincés dans les pays voisins, où ils ont cherché refuge pour fuir la violence.
Jusqu’en 2011, la France accordait quelques centaines de bourses d’études à des étudiants syriens. Cette coopération a été suspendue du fait de la rupture des relations diplomatiques avec la Syrie.

Du fait de ses relations historiques avec la Syrie, la ville de Grenoble a été un lieu d’accueil des étudiants syriens, dans une diversité de disciplines, tant dans ses facultés de lettres et sciences humaines, qu’en médecine, en sciences, en droit, en sciences économiques. Mais aujourd’hui, très rares sont ceux qui réussissent à venir, faute de financements.

En juin 2013, la Conférence des Présidents d’Universités adressait un appel aux présidents d’université et directeurs de grands établissements, aux instances ministérielles concernées (MAE, MESR, Campus France, CNOUS), et aux collectivité locales (Régions, communautés d’agglomérations) pour que soit facilité l’accueil des étudiants syriens, dans la continuité de la tradition républicaine de soutien aux étudiants victimes de situations de guerre et de répression. A la suite de cet appel, l’Université de Créteil et le Conseil Général du Val de Marne ont accueilli 25 étudiants venus de Syrie au début de l’année 2013.

Dans le prolongement de cette première expérience, et en liaison avec leurs collègues lyonnais, les soussignés, chercheurs, universitaires et proches de l’enseignement supérieur et de la recherche grenoblois, s’adressent à leur tour au Conseil Régional, au Conseil départemental de l’Isère, à la Métropole de Grenoble, au CROUS et aux universités de Grenoble. Nous demandons que soient étudiés les moyens de poursuivre localement cette tradition d’accueil, en dégageant des financements permettant d’accorder en 2015-2016 à un certain nombre d’étudiants syriens des bourses d’études et un hébergement en résidence universitaire, y compris en leur assurant la formation en français qui leur permettra de rejoindre des cursus d’études dans une diversité de disciplines.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour signer cet appel, cliquez sur le lien ci-dessous "signer la pétition" et indiquez vos nom et prénom en ajoutant si possible vos fonctions ou vos activités, et l’établissement où vous travaillez

Pétitions

AgendaTous les événements