Etats généraux des migrations

Publié le :

Rencontre pour échanger autour de "l’accueil" que l’on réserve dans notre région, en France ou en Europe à ceux qui cherchent refuge loin de chez eux...

Programme :

  • 19h00 : Buffet d’accueil proposé par Cuisine sans frontières
  • 20h00 : Vidéo de présentation du film "Lignes de partage". Réalisation : étudiantes en Master 1 de l’ICM
  • 20h05 : Ouverture de la rencontre
  • 20h15 : Paroles d’accueilli.e.s / Témoignage d’un accueilli du Patio solidaire
  • 20h25 : Solidarités citoyennes
    • Dans le Briançonnais : on sauve des vies, Yann Borgnet : aspirant guide de haute Montagne, Jean Gaboriau : guide de haute montagne
    • L’accueil dans le Vercors avec les Vertaccueillants
    • L’accompagnement des mineurs isolés étrangers par 3 aMIE
  • Parole à la salle
  • 21h10 : Paroles d’accueilli.e.s
  • 21h15 : Un projet de loi sans humanité sur l’asile et l’immigration avec Serge Slama, professeur de droit public à la Faculté de droit UGA et chercheur au Centre d’Études sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes (CESICE)
  • Parole à la salle
  • 21h50 : Quel accueil en Italie et en Europe ? avec l’ONG COPE – Cooperiazione Paesi Emergenti. Participation soutenue par Culture et Développement, partenaire du Programme Européen CivAct
  • 22h10 : Quelles valeurs au cœur des politiques d’accueil ? Table ronde
  • Conclusions

Entrée libre, inscription souhaitée.

Org. : AUI-Alerte, la Cisem et Migrants en Isère

Grenoble, Auditorium du Musée
5, place Lavalette
Tram B, arrêt "Notre-Dame Musée"

Pourquoi des Etats Généraux des migrations ?

500 associations organisent les États Généraux nationaux des migrations dans toute la France. A Grenoble, comme dans de nombreux territoires s’élaborent des propositions citoyennes pour une autre politique de l’accueil en lieu et place de la politique actuelle de la suspicion et du rejet de l’étranger.

Qu’ils fuient un pays en guerre, qu’ils partent pour échapper aux atteintes aux libertés, qu’ils fuient pour survivre à la grande misère ou aux conséquences du réchauffement climatique, tous cherchent un refuge au péril de leur vie.

Alors que les valeurs d’humanité et de solidarité sont partagées par de nombreux citoyens, ce n’est le cas ni des comportements, ni du projet de loi sur l’immigration et l’asile du gouvernement qui restreignent encore plus les droits des étrangers. Ils seront encore moins nombreux à bénéficier de la "protection", ils seront plus nombreux à se voir signifier l’ordre de s’éloigner après avoir été placés plus vite et plus longtemps en centre de rétention.

L’accès aux "séjours réguliers" sera encore plus fermé qu’aujourd’hui. Quant à ceux qui vivent ici depuis des années sans droits, la régularisation n’est même pas envisagée.

Dans le "pays des droits de l’Homme" comment peut-on priver des étrangers du droit à la libre circulation et de l’accès aux droits fondamentaux.
Nous devons combattre ces discriminations !

Org. AUI Alerte (Associations Unies Isère Alerte), La Cisem (Coordination Iséroise de Solidarité avec les Etrangers Migrants), Le collectif Migrants en Isère (facebook)

Information : auprès de l’APARDAP
09 51 93 48 18 / contact chez apardap.org

AgendaTous les événements