Le "vivre ensemble", ça veut dire quoi ? 10èmes rencontres départementales "Luttes et Résistances"

Publié le :
  • 10e Rencontres départementales "Luttes et Résistances" :

    • Dès 15h : stands associatifs
      Une trentaine d’associations présentent leurs actions, proposent des livres ou des documents et des objets en vente solidaire.
    • 17h : Débat avec Olivier Le Cour Grandmaison, "La réalité des discriminations et la répression des luttes"
      Enseignant en sciences politiques à l’université d’Évry-Val-d’Ess., il anime des séminaires au Collège international de philosophie. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’indigénat et siège à la Cour nationale du droit d’asile. Au-delà de la bataille autour des mots ou des concepts, il s’agit de pointer comment se pratiquent aujourd’hui les discriminations et qui touchent-elles. Il faut comprendre comment le racisme s’installe et opère y compris dans les institutions de l’État pour pouvoir le combattre autrement que sur le seul terrain de la morale individuelle. La division recherchée de la population sur ces questions, ainsi que sur les solidarités sociales, s’accompagne du musellement de la contestation et de sa criminalisation (restriction du droit de manifester, délit de solidarité, …).
    • 18h30 Salades, plat chaud, gâteaux, boissons et rencontres
    • Débat avec Omar Slaouti, "Vivre ensemble c’est quoi ?"
      Professeur physique-chimie dans un lycée d’Argenteuil. Issu des mouvements antiracistes, il est membre du collectif "Vérité et justice pour Ali Ziri" et l’un des porte-parole de la manifestation contre les violences policières et de la Marche pour la dignité et contre le racisme.
      S’interroger concrètement sur ce qui est derrière l’expression "Vivre Ensemble", sur ce que les individus ou les groupes (ou les institutions) y mettent et comment ils le ressentent, c’est un travail de sociologue que nous a fait partager Saïd Bouamama. Au delà de l’injonction qu’on voudrait consensuelle, quels rapports de pouvoir ou de domination sont à l’œuvre. Et quelles sont les perspectives pour les dépasser ?

    Org. RLF 38 (Ras l’Front/ réseau de lutte contre le fascisme)

    Voiron, Salle des fêtes
    Place J.-A. Gau

Depuis des décennies des conflits armés (guerres économiques, pétrole...) ravagent le Proche et le Moyen-Orient aux dépens des populations civiles. L’Europe se trouve impliquée dans ces conflits et en subit les conséquences.

Ces événements agissent comme des accélérateurs des fractures de notre société. Ce constat global doit être vérifié, analysé, étayé avec l’apport de chercheurset débattu par les militants et les citoyens.
C’est l’objet de ces 10es Rencontres.

D’abord la réponse sécuritaire de l’Etat qui cible particulièrement les personnes ayant des rapports réels ou supposés avec les pays qui furent colonisés, et plus précisément : les musulmans. Aussi est donnée l’injonction à l’effacement des différences et à l’assimilation, l’injonction à l’unité nationale.
En parallèle, il y a le discours qui fait relever la tête à bien des groupuscules d’extrême droite.
Quelles sont les faiblesses de notre société qui sont ainsi aggravées, exacerbées ?
Pourquoi les innombrables projets destinés à développer le "vivre ensemble" font flop ? Le discours consensuel ne masque-t-il pas la réalité des inégalités croissantes ?

Au final quelles sont les conséquences de ces événements et les effets de la réponse de nos dirigeants sur les rapports sociaux, dans le travail, dans les quartiers populaires, dans les classes moyennes. Quels changements de vision, de compréhension, d’attitude, pour nous-mêmes, militants, profondément attachés aux droits de l’homme, internationalistes, et antifascistes ? Peut-on imaginer que, à l’instar de citoyens américains qui déboulonnent des statues de sudistes partisans de l’esclavage, nous puissions déboulonner les certitudes héritées du colonialisme ?

RLF 38 (Ras l’Front/ réseau de lutte contre le fascisme)
rlf38.org

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

septembre 2018 :

août 2018 | octobre 2018