Assemblée Générale de RITIMO à Bordeaux, du 1er au 3 Juin 2018 indépendance, organisation collective et efficacité au service de la solidarité internationale

Publié le : - Date de modification : , par  Marc Ollivier, Olivier Potet

Les assemblées générales du réseau RITIMO sont toujours des moments conviviaux où se mettent en place et se consolident les grands axes des réflexions et des interventions du réseau tant à l’échelle nationale qu’au niveau international.
À Bordeaux l’AG a été hébergée par deux membres locaux du réseau, les associations dynamiques "Cooleurs du Monde" et "RADSI-Nouvelle Aquitaine". Ce fut une AG quelque peu nomade, installée d’abord à l’auberge de jeunesse le jeudi, pour le jeu "Ritimopoly", puis dans une salle municipale de l’Athénée le vendredi pour les réunions de commissions, et finalement pour les séances plénières dans l’Internat Notre-Dame, mis à notre disposition pendant le week-end samedi et dimanche matin. Ce nomadisme a obligé les participants à changer d’hébergement pendant l’AG et leur a permis de déambuler dans plusieurs quartiers de cette ville agréable, qui doit sa richesse architecturale au négoce du vin, mais aussi à la traite, ce qui a renforcé nos engagements solidaires.

Le vendredi a été marqué par une réunion commune des commission ECSI (Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale) et AJSI (Accompagnement Jeunes et Solidarité Internationale) dont la fusion était préparée depuis l’AG précédente à Cachan.
Cette fusion s’est concrétisée avec la création d’une commission DESIR (Démarches Éducatives de Solidarité Internationale du Réseau Ritimo) qui s’est donné comme objectif de coupler l’analyse du problème des migrations avec une approche systémique de l’évolution économique, sociale et politique de la société globale.

Parallèlement à cette réunion ont été ouverts des stands pour présenter aux autres membres de l’AG d’une part le catalogue des ressources documentaires PMB et ses utilisations, et d’autre part le nouveau système des formations à distance par internet ainsi que la "ruche des réseaux sociaux", moyen spécifique du réseau Ritimo pour intervenir sur ces moyens de communication.

Le samedi a été consacré à des discussions en plénière :
D’abord sur les nouvelles structures de la commission information, qui servira de carrefour aux divers groupes de travail du réseau concernés par sa politique éditoriale : les commissions achat, labels, le pilotage PMB et le comité de rédaction du site.

Ensuite les modes de soutien du réseau aux activités de production de ses membres ont été rappelés : par exemple les attributions de labels (1 500 euros) à Toulouse pour un dossier Mexique, à Montpellier pour une documentation pédagogique sur les épices, au CIIP à Grenoble pour le dossier Sankara, à La Flèche pour un dossier sur l’agroécologie, à la Case (Val d’Oise) pour un guide pédagogique consacré aux rallyes, etc. Les zooms d’actualité, c’est à dire des notices contenant entre 15 et 20 hyperliens vers d’autres sites associatifs (en évitant les médias main stream) peuvent aussi être candidats à recevoir de tels labels. Et d’autres soutiens financiers existent tels que les "coups de pouce" pour aider à terminer un dossier ou un outil pédagogique, ou le système DARAM qui contribue aux coûts d’activités organisées en commun par plusieurs membres du réseau.

En fin d’après midi, nous avons été accompagnés par les Ritimiens bordelais pour la visite d’un territoire au bord de la Gironde baptisé "Darwin" où se sont regroupées de nombreuses petites entreprises privées ou autogérées et d’associations soit sportives soit d’action sociale. Intéressant globalement, mais peu cohérent...

Mais c’est le dimanche que les décisions sont prises.
Le rapport d’activités sur l’année 2017, unanimement approuvé, a mis en valeur la nouvelle stratégie de communication du réseau, élaborée pour préciser ses publics cibles et mieux mettre en valeur ses nouvelles initiatives :

  • d’une part ses actions en direction des médias (formations, campagne « on ne se taira pas » contre les procédures bâillon des multinationales et son soutien aux médias libres) ;
  • et d’autre part ses efforts constants pour améliorer ses méthodes de formation et ses nouveaux modes de gouvernance collective (co-présidences, espaces de pilotage, etc.).

Ensuite un nouveau Conseil d’Administration a été élu. Olivier Potet, dont la candidature avait été présentée par le CIIP, en fait partie.
Le débat a fait également apparaître un accord quasi général sur la nécessité pour le réseau RITIMO, dans certaines situations critiques, de soutenir et pratiquer des formes collectivement assumées de désobéissance civile.

Les rapports moral et financier ont été approuvés à l’unanimité des 36 membres du réseau présents ou représentés,
De même pour la fusion des commissions ECSI et AJSI et la nouvelle composition de la commission information.

À la fin de l’AG a été présentée une nouvelle candidature pour intégrer le réseau : celle de la "Maison des Citoyens du Monde" de Pau (MCM 64) qui elle-même regroupe 23 associations locales qui lui sont associées : candidature acceptée à l’unanimité. Et au cours du débat a été confirmé le besoin d’ouvrir lors d’une prochaine AG une discussion sur les conditions de l’indépendance économique et financière des membres du réseau.

Et tou-te-s se sont séparé-e-s dans la bonne humeur et plein-e-s d’énergie !

Article publié dans Inter-Peuples n°268, été 2018

Nos activités

AgendaTous les événements