Votes en Californie pour soutenir le traité d’interdiction des armes nucléaires de l’ONU et pour restreindre les pouvoirs du président de déclencher une frappe nucléaire

Publié le :

Élément marquant dans la campagne Pour la ratification du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires : la Californie - un des plus importants États des États-Unis - demande que ceux-ci signent ce traité d’interdiction ! Rappel, les États-Unis comme les autres États nucléarisés dont la France s’opposent à ce traité...
Ci dessous l’article publié par PSR-LA (Physicians for Social Responsibility - Los Angeles) sur Commons Dreams le 38 août 2018 et traduit par Marc Ollivier.

Los Angeles. Mardi 28 août 2018 Le sénat de Californie a voté la résolution AJR33 proposée par la sénatrice Monica Limon qui exige que les USA signent le traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires et mettent en vigueur d’importantes politiques de protection nucléaire. Le sénat a aussi voté la résolution AJR30 présentée par la sénatrice Cecilia Aguiar-Curry qui demande une législation fédérale pour limiter le droit du Président de déclencher seul et sans contrôle une première frappe nucléaire. Les deux résolutions ont été approuvées par cette assemblée la semaine dernière.

La résolution AJR33 a été introduite par le sénateur Bill Monning. Monning est bien informé sur les dangers nucléaires puisqu’il a été autrefois directeur exécutif IPPNW (International Physicians for the Prevention of the Nuclear War qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1985). Il a déclaré : "Depuis le maximum de la guerre froide, les USA et la Russie ont démantelé plus de 50 000 têtes nucléaires, mais 15 000 de ces armes existent toujours et mettent la survie de l’humanité en danger a-t-il déclaré. "Plusieurs cités en Californie ont voté de semblables résolutions et la Californie a souvent été en tête du pays à propos de politiques importantes comme celle-ci. Nous devons y revenir, et cette fois sur le problème essentiel des armes nucléaires".

Les votes du sénat californien sont intervenus juste quelques semaines après que le conseil municipal de Los Angeles ait adopté une résolution pour soutenir le traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires ainsi que d’autres politiques critiques sur la sécurité nucléaire pour s’associer à la campagne "Back from the Brink" (Écartons nous du précipice), un mouvement populaire qui se renforce dans tout le pays.

PSR-LA (Physiciens pour une Responsabilité Morale) est à la tête de ce dynamisme. Notre organisation a été créée il y a 35 ans avec pour mission singulière de stopper la course aux armes nucléaires et empêcher une guerre nucléaire. Nous savions alors comme aujourd’hui que les armes nucléaires sont une menace mortelle pour notre santé et notre survie, contaminent l’environnement et gaspillent des ressources financières qu’il vaudrait mieux utiliser pour la santé et le bien-être de nos populations.

Aujourd’hui les menaces nucléaires apparaissent aussi imminentes qu’au moment où PSR-LA a été créée. " Les armes nucléaires sont une menace terrible pour la santé publique " disait le Dr. Robert Dodge, Président du PSR-LA. " Et aujourd’hui je suis très alarmé. Nous sommes au milieu d’une nouvelle course aux armements et nous avons un Président qui a menacé d’utiliser les armes nucléaires ". Mais il n’est pas trop tard pour changer de perspective. Aujourd’hui la Californie a voté deux résolutions de bon sens en faveur de politiques qui tracent un chemin clair pour nous éloigner de l’abîme d’une guerre nucléaire.

La campagne "Back from the Brink" (écartons nous de l’abîme) est soutenue par des organisations puissantes fondées sur la foi et la justice pour la santé, la science et l’environnement. La conférence des maires des États Unis a voté unanimement en juin une résolution similaire et plusieurs villes du pays reprennent ces exigences.
Le traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires soutenu par la résolution AJR33 recueille aussi un large soutien, depuis l’American Medical Association jusqu’au pape François et à notre ancien Ministre de la défense William J.Perry. Ce traité, qui a été adopté l’an dernier par 122 pays, interdit les armes nucléaires comme les armes biologiques et chimiques ont été interdites. Les États-Unis et les autres Etats nucléarisés s’y opposent.

PSR-LA et les partisans de la campagne "Back from the Brink" sont convaincus que les résolutions locales telles que celles votées par Los Angeles et par le sénat californien sont décisives pour construire la vigilance de l’opinion publique et la volonté politique indispensables pour éliminer les armes nucléaires. "Nous voulons construire sur la base de ces succès, ville par ville, état par état, jusqu’à ce que les États-Unis se joignent à la majorité des nations du monde qui veulent interdire les armes nucléaires" a déclaré Denise Duffield, Directeur associé de PSR-LA, " Nous devons agir maintenant, pendant qu’il est encore temps de protéger tout ce que nous chérissons".

Physicians for Social Responsibility - Los Angeles
Contact : Denise Duffield (dduffield chez psr-la.org) / Dr. Robert Dodge (robertfdodge chez gmail.com)

Article original : https://www.commondreams.org/newswire/2018/08/30/california-votes-support-un-nuclear-weapon-ban-treaty-restrict-presidential
Traduction : Marc Ollivier

Voir aussi l’Appel du Mouvement de la Paix (14 octobre 101) et la pétition pour que la France ratifie ce Traité. Pétition à signer ici.

Campagnes d’action

AgendaTous les événements