Salaire minimum en Afrique du Sud

Publié le : , par  Stéphane Garac

Pour la première fois de son histoire, l’Afrique du Sud va se doter d’un salaire minimum à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure a été annoncée par le président Cyril Ramaphosa le 7 décembre à Johannesburg. Ce salaire serait de 20 rands l’heure (1,27 euros) ou 3 500 rands (244 euros) par mois pour 42 heures de travail hebdomadaire. Il bénéficierait à plus de six millions de travailleurs.

Le montant de ce salaire, qualifié de "salaire d’esclave" par les syndicats a déclenché une grève générale et des manifestations à l’appel de plusieurs d’entre eux dont la SAFTU, deuxième syndicat du pays. Le parti de la gauche radicale des Combattants pour la liberté économique (EFF) s’était également joint à cet appel en avril dernier.
La principale force syndicale du pays, la COSATU, proche du pouvoir n’avait pas appelé à manifester, estimant que ce salaire minimum était une avancée concernant près de la moitié des salariés.

La mesure va toucher la plupart des petites et moyennes entreprises, certains dirigeants de celles-ci craignent une aggravation du chômage. En effet, selon eux, certaines d’entre elles ne peuvent verser ce salaire à leurs employés.
25 ans après la suppression de l’apartheid, les inégalités salariales entre la majorité noire et la minorité blanche reste très importante. Le salaire mensuel médian des premiers est de 2800 Rands (environs 270 euros.) et de 10 000 Rands (660 euros) pour les seconds.

Article publié dans Inter-Peuples n°272, janvier 2019

Point de vue sur...

AgendaTous les événements