Collectif citoyen de Grenoble contre l’austérité en Grèce et en Europe

Publié le :

Le "Collectif citoyen de Grenoble contre l’austérité en Grèce et en Europe" a été créé en mars 2015 à l’initiative d’ATTAC 38 et du CADTM/38.

L’annonce de la fin des politiques d’austérité à l’arrivée au pouvoir de Syriza en février 2015 représentait un espoir pour le peuple grec mais aussi pour tous ceux qui subissent la politique néolibérale de l’Europe.
Au mépris des 61 % de "NON" aux politiques d’austérité exprimés par le peuple grec par référendum Alexis Tsipras trahissait ses engagements et le 12 juillet 2015 signait le pire des mémorandums et les suivants.

Depuis sa création les actions du collectif s’articulent autour de 4 axes :

  • un site internet pour rompre le silence des médias français sur la situation réelle en Grèce, qu’elle soit économique, humaine ou sociale <www.grece-austerite.ovh/>  ;
  • des films-débats sur les conséquences de la crise et des politiques européennes, la montée du fascisme, les résistances et luttes en Grèce, la dette prétexte à la mise en place de l’austérité ;
  • un soutien aux initiatives solidaires autogérées qui accueillent, sans distinction de nationalités, ceux qui subissent de plein fouet les mémorandums exigés par l’UE, mais aussi l’accord odieux avec la Turquie sur la gestion des réfugié.es, en participant aux convois solidaires organisés par le collectif Anepos ;
  • un soutien à la coopérative ouvrière VioMe en lutte de Thessalonique. Les ouvriers ont repris et transformé l’outil de production suite à l’abandon de l’usine par le patron mais sont menacés par une mise aux enchères des locaux. Depuis 2015 les VioMe demandent à l’Etat grec d’extraire de la vente la partie des locaux qui permettrait le maintien de l’activité des salarié.es et de sauver l‘usine. Promesse de d’A. Tsipras non tenue.
    Les VioMe vivent de la vente militante de leurs produits à la population grecque mais aussi à des collectifs qui font jouer la solidarité internationale. La France représente 30% des ventes. Chaque année le collectif de Grenoble organise et coordonne une commande groupée de leurs produits. Ce lundi 17 décembre 2018 le collectif réceptionnait 400 kg de produits destinés à 30 personnes solidaires. Au préalable un appel avait été lancé lors de la projection du film "L’amour et la révolution" en présence du réalisateur Yannis Youlountas et à l’issue d’une soirée organisée dans le cadre du festival des solidarités "La Scop : De Thessalonique à Grenoble une autre manière de gérer une entreprise".

L’été 2018 les commissaires européens et la presse se réjouissaient de la sortie de crise de la Grèce. En fait message caché à tous les peuples d’Europe sur la réussite des politiques austéritaires.
Un mensonge médiatique car la réalité est toute autre : 48% de la population vit sous le seuil de pauvreté, des expulsions de logements et mise aux enchères des habitations principales, des suicides, des enfants affamés, des jeunes qui quittent le pays, ceux et celles qui travaillent ne perçoivent pas toujours leur salaire sans possibilité de recours contre l’employeur, des privatisations, des biens publics bradés, sans oublier des millions de personnes sans accès aux soins et une dette jusqu’en 2060 !

Aussi, malgré la difficulté à mobiliser sur le sujet, les membres du collectif ont décidé de continuer à dénoncer la situation en Grèce en faisant le parallèle avec la France dans l’espoir que tous les opprimé.es et démuni.es soient solidaires et se mobilisent.

Comme le dit Kostas de la cuisine solidaire à Athènes "nous sommes des milliers, des millions"…

Christine Raymondos
Pour le collectif Grèce-austérité
Contact : greceausterite chez hotmail.com

Article publié dans Inter-Peuples n°272, janvier 2019

Organisations locales

AgendaTous les événements