Printemps silencieux ?

Publié le : , par  Stéphane Garac

Si la question environnementale est plus présente dans les médias qu’auparavant et que les gouvernements semblent la prendre (un peu) en compte. Si la prise de conscience des peuples parait acquise, les alertes concernant un dérèglement climatique dû à nos sociétés productivistes sont plus anciennes qu’il ne pourrait paraître.

Cette prise de conscience prend ses racines aux États-Unis, en 1962 avec la publication de "Silent Spring" (Printemps silencieux). L’auteure, Rachel Carson qui est une biologiste, a publié plusieurs ouvrages décrivant la vie en milieu marin. Dans "Silent Spring" elle dénonce l’utilisation massive des pesticides. Son livre a d’importantes répercutions puisqu’il mène à l’interdiction nationale du DDT et autres produits. Par ailleurs des historiens, Roderick Nash et Donald Worster principalement, affirment l’importance que devrait avoir la terre et le biotope dans les livres d’histoire, alors qu’ils en sont totalement absents.

Ces prises de conscience donnent lieu le 22 avril 1970 à la première "Earth Day" (journée de la terre) réunissant 20 millions de personnes aux États-Unis. De cette journée née l’agence de protection de l’environnement aux USA.

En 1970, le Club de Rome, ce groupe de réflexion regroupant scientifiques, économistes et fonctionnaires internationaux commandent un rapport à des chercheurs du Massachusetts. Ce rapport intitulé "Les limites à la croissance (dans un monde fini)" est également connu sous le nom de "Rapport Meadow" publié en 1972. Celui-ci prévoit que l’exploitation croissante et excessive des ressources naturelles due au développement économique mèneront à une pénurie de matière première et à une augmentation insupportable de la pollution au cours du 21e siècle. Les auteurs présentent plusieurs scénarios, mais les seuls qui ne mènent pas à un effondrement sont ceux qui abandonnent la recherche d’une croissance sans limite.

En 1972, se déroule la conférence des Nations unies sur l’environnement à Stockholm. Elle met les questions écologiques au rang des préoccupations internationales. L’issue de cette conférence se conclut par une déclaration de 26 principes, un plan d’action de 109 recommandations, et la création du Programme des Nations Unis pour l’environnement .

Durant ces années se créent deux importantes ONG pour la protection de l’environnement : la controversée WWF en 1961 et Greenpeace en 1971 qui lutte tout d’abord contre les essais nucléaires et la défense des espèces puis élargit ses champs d’action.

Les prises de conscience se font également suite aux nombreuses catastrophes écologiques des années 1970 et 1980 : les marées noires - Amoco Cadiz en 1978, Exxon Valdez en 1989 pour ne citer qu’elles -, et aussi industrielles telles que Bhopal en 1984 ou Tchernobyl en 1986.

Les rapports alarmants du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) créé en 1988 à la demande de l’ONU ont participé aussi à l’évolution des esprits concernant les problèmes climatiques, principalement depuis le début du siècle.

À l’heure actuelle la certitude d’un réchauffement climatique est acquise et la prise de conscience massive comme le montrent les importantes manifestations en faveur de l’environnement dans de nombreux pays. Mais les comportements des pays riches changent peu alors qu’ils sont les plus polluants. D’un point de vue politique et malgré les nombreuses rencontres internationales des dirigeants de plusieurs pays (Sommet de la Terre, COP, etc.) les importantes décisions face à l’urgence climatique ne sont toujours pas à l’ordre du jour.

Les projections pessimistes du rapport Meadow d’il y a bientôt 50 ans se rapprochent dangereusement ; quant aux optimistes nécessitant un autre modèle de développement nous sommes bien loin d’en prendre le chemin.

Article paru dans Inter-Peuples n°280, novembre 2019

Sources :

  • Les Limites à la croissance (Wikipédia)
  • Le rapport au Club de Rome : stopper la croissance, mais pourquoi ? (Reporterre)
  • Rapport spécial du GIEC : réchauffement à 1.5°C - Résumé à destination des enseignants (pdf)

Point de vue sur...

AgendaTous les événements